Le peuple comorien résulte de métissages et présente une importante cohérence ethnique. En effet, les habitants de l’archipel des Comores d’origine ethnique bantou, sont essentiellement musulmans sunnites, de rite chaféite. On observe dans les traditions et cultures comoriennes des influences arabes, africaines et indiennes. Découvrez ci-dessous quelques cultures et traditions des Comoriens.

Le tam-tam de boeuf

Le tam-tam de bœuf est une ancienne tradition des Comoriens qui est souvent pratiquée à l’annonce d’un mariage. Cette tradition consiste à soumettre un taureau à l’écoute intensive de percussions pendant plusieurs heures. Ensuite, on le lâche parmi la foule. Ainsi, les plus courageux vont danser autour du taureau furieux et vont s’en approcher le plus près possible.

La boxe des Comores

Il faut noter qu’il est très rare d’assister à des bagarres aux Comores. Sur cet archipel du trapeze des Mascareignes, la discussion est le meilleur moyen de s’entendre. Les villages organisent des tournois de boxe appelés le Moringier afin de calmer les tensions entre les villageois.

Durant un Moringier, deux groupes d’hommes dansent face à face et un des hommes d’un groupe demande à quelqu’un de l’autre groupe de venir. Cependant, les combattants doivent être de la même taille et doivent être en conflits. Ils dansent pour commencer et se mettent tout d’un coup à boxer. Le combat dure moins d’une minute avant que le jury ne les séparent.

Cultures et traditions : la famille comorienne

Traditionnellement, la famille comorienne est matrilinéaire, ce qui est en contradiction avec la culture musulmane. Dans ce système, la femme est la propriétaire de la maison et le mari vit chez sa femme. De plus, seules les femmes peuvent hériter, mais c’est leur oncle maternel ou leur frère qui en est gérant.

Ensuite, l’adoption est aussi une pratique courante aux Comores. L’enfant peut avoir plusieurs mamans et il connaît sa génitrice. Si nécessaire, l’enfant peut très bien retourner vivre avec sa mère biologique ou une autre femme. Pareil pour les divorces, il n’est pas rare de voir une femme de se marier plusieurs fois.